Piémont, terre d’eaux. Nous n’avons pas la mer, on le sait, mais notre région est riche en lacs et en zones humides et, surtout, elle vante un réseau dense de rivières et de torrents qui partent de la chaîne des Alpes occidentales et se jettent dans les deux principaux cours d’eau : le Po et le Tanaro.

Le Po, l’ancien Eridanós, qui traverse 4 provinces piémontaises, coule majestueusement à Turin sur 7 kilomètres et peut être parcouru en barque du pont della Gran Madre jusqu’au pont de Moncalieri, longeant le charmant village médiéval du Valentino. Les bateliers rivalisaient sur ses eaux déjà au XVIIe siècle : ici sont nées les premières sociétés d’aviron en Italie et, en 1892, la Fédération internationale d’aviron. Une tradition qui se perpétue avec 8 clubs et de nombreux événements qui ont lieu tout au long de l’année. Ces activités ont également lieu à Alessandria sur le Tanaro et à Casale Monferrato sur le Po.

Le long des berges, les espaces naturels protégés du Parco del Po, entre Alessandria, Cuneo, Turin et Vercelli préservent la faune et la biodiversité avec des milieux à découvrir sur les itinéraires cyclables de la Ciclovia del Po, entre nature et témoignages historiques et artistiques. La Riserva UNESCO-Programme MaB de la biosphère Collina Po, en particulier, est un tissu anthropisé qui concerne 86 communes de la région de Turin où coexistent, le long de l’axe fluvial, différents habitats et une excellence historique et architecturale. Plusieurs itinéraires vous permettent d’atteindre des lieux de grand intérêt : sous la majestueuse colline de Superga, le Parco del Meisino comprend la zone qui, pendant des siècles, était la confluence du torrent Stura di Lanzo, de la rivière Dora Riparia et du fleuve Po ; là où le torrent Sangone se jette dans le Po, entre Moncalieri et Turin, se trouve le vaste parc urbain Le Vallere, avec une aire de pique-nique, un jardin pédagogique et des parcours cyclables et piétons. Entre les provinces de Cuneo et Turin, le Sentiero delle Ochette est un sentier nature qui serpente le long de la rivière sur 14 km entre les communes de Moretta, Cardè et Villafranca Piemonte. A Casale Monferrato, alimenté par les eaux de Sesia, Tanaro et Scrivia, le Po façonne des milieux où de nombreuses espèces d’oiseaux peuvent être observées, dont hérons, canards et cormorans, œdicnèmes criards et petits échassiers. Dans le réseau dense de canaux d’irrigation à usage agricole se détache le Canale Cavour, qui coule entre Chivasso (Turin) et Galliate (Novara) sur 82 kilomètres de long : à proximité de cette œuvre grandiose, qui serpente à travers le panorama de rizières entre Vercellese et Novarese, un parcours de 60 kilomètres entre routes asphaltées et chemins de terre invite à pédaler depuis Chivasso, en passant par La Mandria, Mazzè, Saluggia, Borgo Revel, Verolengo.

Des rivières aux ruisseaux nombreux et impétueux : du Val Sesia aux vallées du Cuneese, du Verbano aux vallées de Lanzo et Susa, il est possible de découvrir des milieux autrement inaccessibles avec le canoë, le rafting ou le hydrospeed, ou bien de vivre une aventure exclusive, pleine d’adrénaline, en plongeant parmi les vagues moussantes des eaux vives ou dans les gorges et cascades où pratiquer le canyoning. A plusieurs endroits, torrents, cascades et « goje » (petits plans d’eau) représentent une attraction irrésistible dans les mois les plus chauds de l’année : incontournable dans la commune de Formazza, dans le Verbano-Cusio-Ossola, la cascade du Toce, également connue sous le nom de La Frua : située à 1 675 mètres d’altitude et avec un saut de 143 mètres, c’est la plus haute cascade d’Italie et la deuxième d’Europe.