Au Piémont la plaine s’élève vers la colline créant une géométrie harmonieuse de vignobles et de villages, de forêts et de châteaux. Un tissu anthropique qui raconte l’histoire des lieux et se mêle à une dimension naturelle à découvrir au moyen de simples promenades ou balades à vélo, voiture, moto et, à certains endroits, même à cheval, dans la spectaculaire variété de couleurs qui changent avec chaque saison.

La Colline de Turin, traditionnellement considérée comme la « montagne » des Turinois s’étend jusqu’au pied du Parco del Po e della Collina Torinese, Réserve Mab UNESCO. Pour profiter de la variété de ses coins et de ses paysages, il suffit de parcourir l’Anello verde, le parcours de randonnée d’environ 35 kilomètres qui s’articule sur anciens sentiers, jardins, bois et villas telles que Villa della Regina ou des architectures sacrées comme le complexe de la Basilique de Superga. Pour un tour dans le cadre formé par collines, parcs et rivières qui entourent les Résidences Royales de la maison de Savoie, est à votre disposition la Corona di Delizie in Bicicletta, un anneau de plus de 90 kilomètres de pistes cyclables et de routes rurales à parcourir en vélo de ville, VTT ou à pied. Il s’agit d’un itinéraire magnifique qui fait partie de la couronne verte, le système d’infrastructure verte de la région métropolitaine.

Dans le Canavese, à une quarantaine de kilomètres de Turin, la Serra d’Ivrea se détache   comme une puissante construction morainique avec des marches alternant avec des plaines cultivées, des bois et des vignobles, qui témoignent d’une viticulture aux racines anciennes, favorisée par le microclimat particulier et la riche biodiversité. Ces collines sont le royaume des vins Erbaluce di Caluso AOCG, Canavese et du Carema AOC, ce dernier fruit d’une culture « héroïque » sur des terrasses sèches qui grimpent jusqu’à 700 mètres. Le paysage vallonné est parsemé de témoignages d’art et d’architecture sur la Strada Reale dei Vini Torinesi, entre pergolas soutenues par des topiun, des structures de pierre et chaux adoptées depuis l’antiquité également pour leur fonction de dégagement nocturne de la chaleur accumulée pendant le jour.

Dans le Monferrato, entre Langa, Astigiano et Alessandrino, les collines se détachent dans l’entrelacement de villages et de châteaux, de caves, de tours panoramiques et de vastes cultures de fruits et légumes. Ici, les collines découpées et irrégulières du Roero, caractérisées par les Rocche, des formations créées par un ancien phénomène géologique d’érosion toujours en cours, avec leurs villages perchés typiques. Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO depuis 2014, ces terrains à vignobles produisent la plupart des vins réputés, dont 18 AOCG et 41 AOC, du Piémont dans un cadre naturel splendide, à savourer lentement, pour connaître l’ancienne culture du savoir-vivre qui imprègne l’atmosphère. Nous sommes dans le royaume de Barolo et Barbaresco, Nebbiolo et Barbera, Dolcetto, Arneis et Pelaverga. Si vous êtes en quête de truffes et de délices typiques, vous ne pouvez pas manquer une visite aux infernot, les cavités caractéristiques creusées sous les maisons dans l’Antiquité pour conserver le meilleur vin. Ici, le lien avec les lieux s’exprime aussi dans la passion pour l’art, témoignée par la succession d’installations et d’œuvres contemporaines qui créent un musée en plein air idéal, à découvrir le long d’un itinéraire idéal de cartographie artistique.

En descendant vers l’Alessandrino le scénario enveloppant des Colli Tortonesi marque l’entrée dans la terre du Brachetto et du Gavi AOCG, mais aussi d’anciennes vignes indigènes comme le Timorasso. Ici, l’atmosphère est déjà caractérisée par le parfum et les couleurs de la mer Ligure voisine, sur fond de forteresses médiévales telles que le puissant Fort de Gavi et une myriade de châteaux disséminés sur les pentes et les plaines.

Situées entre deux rivières (le Ticino à l’est et la Sesia à l’ouest), les collines de la région de Novara descendent vers la plaine à rizières qui fait partie des espaces protégés de la Valle Sesia. Sur fond de Monte Rosa, l’horizon est parsemé de villages et de villes d’origine médiévale, comme le château-abri fortifié de Ghemme (bâti à partir du 11ème siècle), parfaitement conservé. Pour les amateurs d’œnotourisme et de randonnées en plein air, l’itinéraire à ne pas manquer est celui qui serpente à travers des collines douces, largement couvertes de vignobles centenaires et aujourd’hui une zone de production de vins AOC robustes, dans la région de Boca et Romagnano Sesia, Sizzano et Fara Novarese, et AOCG comme à Ghemme, ville du vin et du miel.

Entre le lac Majeur et le lac d’Orta, les Colline del Vergante forment une large bande dominée par le Mottarone, du haut duquel - à près de 1500 mètres - la vue sur les Alpes et les sept lacs environnants est vraiment époustouflante surtout à bord de la luge biplace qui siffle sur une piste de 1 200 mètres dans l’Alpyland Adventure Park. Toujours au sommet, mais à 800 mètres, le Giardino Botanico Alpinia (jardin botanique alpin dans le hameau de Gignese) est une terrasse naturelle s’étendant sur 40 000 mètres carrés, avec des points panoramiques incroyables de Stresa et de la côte. On peut y accéder le long de l’ancienne Via Borromea ou avec le téléphérique qui part du Lido di Carciano, à Stresa.