ROMlogo_low.jpg

Des petits bourgs préservés, plongés dans les collines verdoyantes des Langhe et du Monferrato aux paroisses, abbayes et cathédrales, le Piémont offre un panorama fascinant sur l’art roman. Celui-ci a constellé le territoire d’architectures religieuses et laïques d’une grande beauté, entre le Xe et le XIIe siècles. Il faut partir de Turin, où l’on admire dans le centre-ville le campanile de l’église Sant’Andrea. Édifiée au XIe siècle, elle n’a pas subi de changements notables au cours des siècles. À la place de l’église d’origine se dresse aujourd’hui le Sanctuaire de la Consolata. Toujours dans la province de Turin, dans le Val de Suse, le long de l’importante voie de communication destinée aux marchands et aux pèlerins représentée au Moyen Âge par la Via Francigena, on fait étape dans l’ensemble architectural de l’Abbaye Saint-Michel-de-la-Cluse, qui remonte au Xe siècle, et à l’abbaye bénédictine de Saint Pierre de la Novalaise, qui date du VIIIe siècle. A Piobesi Torinese, on peut admirer la Pieve ai Campi di San Giovanni (Xe siècle), l’un des monuments les plus importants des alentours de Turin.

Des interventions remarquables sont visibles dans la Cathédrale Saint-Just à Suse, qui remonte au Xe siècle, et dans la Cathédrale d’Ivrea (Xe – XIe siècle), consacrée à Santa Maria Assunta. Sur le territoire du Canavese, de récents travaux de rénovation ont redonné son ancienne splendeur au baptistère et à la paroisse de San Lorenzo (VIIe siècle), qui dominent la vallée depuis le petit bourg de Settimo Vittone. À San Benigno Canavese, « Mille Ans d’Histoire » est le parcours guidé à la découverte de la belle Abbaye de Fruttuaria. Dans la province de Cuneo, dans le Saluces, on se laisse surprendre par l’extraordinaire acoustique de l’Abbaye de Staffarda, témoignage magnifique de l’architecture romane religieuse du XIIe siècle, tandis que Villar San Costanzo conserve, dans la précieuse Église de San Costanzo Al Monte, un cycle de fresques des Xe et XIe siècles découvertes en 2018. Dans la Langa albese, l’ancienne paroisse de Santa Maria et l’ensemble fortifié de Cortemilia, remontant au XIIe siècle, se dressent dans un décor superbe de noisetiers et de vignobles. Le long du versant vallonné, on rejoint Bergolo, le « village de pierre » avec son admirable petite église romane de San Sebastiano (XIIe siècle). Dans la province de Novara, on reste captivé par l’atmosphère recueillie de l’abbaye des Saints Nazario et Celso à Nazario Sesia, parmi les ensembles monastiques les plus significatifs du Piémont.

La visite continue au baptistère consacré à San Giovanni Battista à Agrate Conturbia (IXe siècle) et à celui de Cureggio (XIIe siècle), avec une étape à l’église San Michele, au cimetière d’Oleggio. À Novara, on admire le baptistère paléochrétien, le plus vieux monument chrétien de la ville, avec l’extraordinaire cycle de fresques inspirées de l’Apocalypse de Saint Jean. Au bord du Lac d’Orta, la Basilique bénédictine et le monastère Mater Ecclesiae di San Giulio sont un exemple admirable d’architecture romane et de spiritualité. « Promenade entre Sacré et Profane » est le parcours guidé original qui mène aux inestimables trésors pré-romans et romans conservés dans le Musée du Trésor de la Cathédrale de Vercelli, dans la Bibliothèque et l’Archivio Capitolare ainsi que dans la Pinacothèque du plus ancien archidiocèse du Piémont.

Près d’Alexandrie, l’abbaye de Santa Giustina di Sezzadio, fondée par les bénédictins en 1030, conserve un magnifique pavement de mosaïques des IXe – Xe siècles, tandis qu’à Acqui Terme le décor original roman de la Cathédrale de N.S. Assunta révèle les diverses interventions qui ont eu lieu à partir du XVIe siècle.

À Tortona, la cathédrale paléochrétienne d’origine de Santa Maria Canale est le plus ancien édifice chrétien de la ville, modifié par les travaux de restauration au cours des siècles. On ne manquera pas le magnifique baptistère de San Giovanni Battista à Biella, témoignage de la christianisation de la province, édifié au Xe siècle sur les vestiges d’un cimetière romain.

Asti et sa province cachent un trésor remarquable de chefs-d’œuvre de l’art roman, à commencer par le chef-lieu, avec son baptistère (VIIe siècle) et la crypte de Sant'Anastasio (VIIIe siècle). Dans la campagne environnante, on découvre les paroisses de San Lorenzo di Montiglio (XIIe siècle) et San Secondo di Cortazzone (XIe siècle), pas très loin du petit village roman que le temps a pratiquement épargné, tout comme le village de Montechiaro, avec la paroisse de Santa Maria Assunta di Pisenzana, au nord du village, et l’église des Saints Nazario et Celso, dans la localité de Castel Mairano. À Albugnano, la très belle façade et les fresques superbes de l’Abbaye de Vezzolano dégagent une profonde tranquillité et témoignent d’une longue histoire. Entre le Pô et le Monferrato, les abbayes et les églises romanes de la zone autour de l’Abbaye de Vezzolano font partie du projet Réseau roman des Collines.

Au mois de juin 2018, la région Piémont a promu un Protocole d’entente pour la conservation et la valorisation artistique et touristique de plus de 80 abbayes, églises et paroisses romanes situées sur le territoire de 99 communes de la province de Turin, Asti et Alexandrie.

 

 

 

 

 

taglio_piemonte_romanico_nopin.jpg